Patrick Bédué – VapExpo : La vape est sous-estimée !

Avatar
ParlonsCanna

Dans cette saison 4 de Parlons Canna, nous explorons l’univers du CBD à travers une série d’épisodes passionnants. Pour amorcer cette aventure, nous nous penchons sur CBD Expo, un événement majeur qui a contribué à façonner le marché du CBD au fil du temps. Pour mieux comprendre les enjeux et les évolutions de cet univers en perpétuelle évolution, nous avons le plaisir d’accueillir Patrick Bédué, un expert incontournable de ce domaine.

Cette année marque la troisième édition de CBD Expo, un événement phare dans le domaine du CBD. Nous plongeons au cœur de cette édition pour en saisir toute la richesse et les opportunités qu’elle offre. Patrick partagera avec nous ses réflexions sur cette édition par rapport aux années précédentes, ainsi que ses analyses pointues sur deux marchés clés qu’il maîtrise parfaitement : celui de la vape et de l’e-cigarette, ainsi que celui du CBD.

Sans plus attendre, entrons dans le vif du sujet et découvrons ensemble les tendances et les perspectives qui façonnent ces marchés dynamiques.

La fusion des mondes : Vapexpo et CBD Expo réunis

Patrick Bédué, fondateur et président du Vapexpo, salon pionnier dédié à la cigarette électronique depuis 2014, ainsi que du CBD Expo depuis 2022, partage avec nous sa vision unique de ces univers en fusion.

La troisième édition du CBD Expo revêt une importance particulière cette année, coïncidant avec le dixième anniversaire du Vapexpo, célébré tout au long du mois de mars. Cette conjonction exceptionnelle a permis d’intégrer les exposants du CBD Expo au sein du salon, offrant ainsi une vitrine privilégiée à cet univers en plein essor.

Selon Patrick, ce rassemblement a attiré pas moins de 207 exposants, occupant fièrement 17 500 mètres carrés d’espace d’exposition. Ce chiffre impressionnant témoigne de l’ampleur et de l’attrait croissant de ces secteurs dynamiques. L’événement se déroule au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, autrefois dédié exclusivement à la vape mais aujourd’hui devenu le lieu de convergence des deux mondes.

Cette fusion a créé un environnement collaboratif et stimulant, où les stands de CBD côtoient harmonieusement ceux de la vape traditionnelle. Cette proximité favorise les échanges et les opportunités d’affaires, offrant aux visiteurs professionnels un véritable supermarché où trouver tout ce dont ils ont besoin en un seul lieu. C’est une véritable aubaine pour les acteurs de ces industries en plein essor, qui voient dans cette symbiose une chance unique de croissance et d’expansion.

Des chiffres éloquents : Le marché en chiffres

L’univers de la vape

Patrick nous éclaire sur les chiffres significatifs de ce marché en constante évolution. Le chiffre d’affaires dans l’univers de la vape atteint les 1 200 000 €, une progression constante depuis plusieurs années. En effet, depuis 2014, le marché de la vape a vu sa croissance s’accélérer. Il est passé de quelques centaines de vapoteurs à une impressionnante communauté de 4,5 millions de vapoteurs en France.

Expansion du marché

L’essor de ce marché se traduit également par l’implantation de 3500 à 4000 boutiques spécialisées dans tout le pays, en plus des points de vente chez les buralistes, totalisant près de 10 000 points de vente au total. Cette expansion n’est pas limitée aux points physiques, puisque l’e-commerce joue également un rôle majeur dans la distribution des produits de vape.

La domination de l’e-commerce

Le Petit Vapoteur se démarque comme le principal acteur de la vente en ligne, représentant une part importante des transactions dans ce secteur. Les boutiques indépendantes et d’autres réseaux de distribution contribuent également à cette dynamique commerciale en ligne. Ainsi, cela souligne l’ampleur et la croissance soutenue de ce marché, ce qui ne manque pas d’inquiéter les acteurs du lobby du tabac.

vape

Convergence des univers : Analyse des points forts et des défis

Il y a un point commun entre le monde du CBD et celui de la vape : une fusion progressive et tangible entre les deux domaines. Au salon, il y a une cohabitation de stands proposant à la fois des produits CBD et des produits de vape. On constate ainsi une convergence des réseaux de distribution et des publics cibles. Cette symbiose apparente entre les deux mondes soulève des questions cruciales : dans quels domaines cette fusion s’avère-t-elle bénéfique et où se trouvent les défis ?

Points de convergence et de cohésion

Selon Patrick, il y a une évolution prometteuse dans le développement des e-liquides contenant du CBD et des principes actifs. Cette tendance émergente offre un terrain propice à l’expansion du marché, séduisant particulièrement ceux qui ont abandonné la combustion au profit de solutions plus saines pour leurs poumons. Cependant, il souligne également les limites à ne pas franchir, notamment en ce qui concerne la distribution d’huiles à vaper contenant des huiles essentielles. Selon lui, c’est une pratique strictement interdite pour des raisons éthiques et de santé.

Défis et limites

Le principal défi réside dans la restriction des produits combustibles dans les vape shops, une demande qui s’inscrit dans une logique de promotion d’une consommation plus sûre et plus saine. Cela implique une évolution vers des solutions sans combustion, telles que les e-liquides CBD, tout en évitant les produits problématiques, comme les huiles essentielles à vaper. Cette démarche s’inscrit dans une volonté globale de répondre aux attentes et aux exigences d’un public de plus en plus conscient des enjeux de santé liés à la consommation de produits vapoteurs.

Évolution des marchés : Parallèles entre CBD et vape

Selon Patrick, il y a un parallèle intéressant entre l’évolution du marché du CBD et celle de la vape, notamment en ce qui concerne l’engouement initial et les marges bénéficiaires. Toutefois, on constate une différence marquée dans la rentabilité, où le CBD offre historiquement des marges plus confortables que la cigarette traditionnelle.

Analyse des coûts et des marges

Patrick nous éclaire sur les coûts associés à la production des produits vape par rapport au CBD. Si la culture et l’extraction de la fleur de CBD génèrent des coûts relativement bas, la fabrication de e-liquides nécessite des investissements plus importants, notamment en recherche et développement, en fabrication des flacons et en industrialisation. Cette complexité entraîne des coûts supplémentaires qui se répercutent sur les prix de vente.

Segmentation des produits

Ensuite, il évoque une segmentation des produits selon les canaux de distribution : les buralistes se concentrant davantage sur la vente de fleurs et de résines de CBD, tandis que les vape shops proposent une gamme plus variée incluant des huiles, des gummies et des e-liquides sans combustion. Cette diversité répond aux attentes des clients tout en tenant compte des spécificités de chaque réseau de distribution.

Adaptation aux demandes du marché

Patrick ajoute que les consommateurs se montrent ouverts aux nouvelles offres et aux produits CBD, bien que cela demande parfois une période d’adaptation. La logique derrière cette segmentation et cette adaptation réside dans la volonté de satisfaire les demandes du marché tout en maintenant des marges bénéficiaires permettant aux commerçants de maintenir leur activité de manière durable.

vape

L’art de l’organisation : Plongée dans le monde des salons

La mise en place d’un salon représente un défi à la fois excitant et exigeant. Pour Patrick, c’est un univers où la folie côtoie la maîtrise. Interrogé sur les coulisses de cet événement annuel, il nous dévoile les multiples facettes de cette entreprise d’envergure.

Audace et planification

Organiser un salon demande une dose de folie, mais une folie maîtrisée. Cela commence par le choix d’un lieu adapté, en écoutant attentivement les besoins et les attentes des exposants, tout en anticipant les éventuels obstacles logistiques.

Innovation au coeur du projet

Patrick ne manque pas d’idées novatrices. Pour le dixième anniversaire du salon, il a lancé le jeu télévisé « Vape Chef« . Ce concept unique a nécessité un an de préparation intense en parallèle de l’organisation du salon. Il met en avant la créativité et l’originalité qui caractérisent cet événement.

Préparation rigoureuse

La préparation d’un salon est un processus rigoureux. Des détails minutieux sont pris en compte, jusqu’à la présence d’un huissier de justice pour garantir le bon déroulement du jeu. Tout est pensé dans les moindres détails pour offrir une expérience exceptionnelle aux participants et aux visiteurs.

L’année à venir : Anticipation et reconnaissance

Malgré les défis, Patrick regorge déjà d’idées pour l’édition suivante. Les dates sont fixées, le lieu est confirmé. Cette prévoyance s’accompagne d’une reconnaissance envers le soutien et la confiance accordés par les partenaires, notamment Porte de Versailles. Ce partenariat essentiel permet de concrétiser chaque année cet événement unique qui réunit passionnés et professionnels du secteur.

La vape sous-estimée : Réflexion sur une réalité méconnue

Dans un paysage médiatique souvent muet sur le sujet, la vape demeure étrangement sous-estimée malgré sa préférence manifeste en tant que méthode de sevrage tabagique, selon une étude récente de BVA. Pourtant, avec près de 4,5 millions de pratiquants en France, soit environ 8 % de la population, son impact ne peut être ignoré. Cette popularité grandissante contraste avec le traitement parfois ambigu réservé à la vape par les autorités et les lobbys du tabac.

Le gouvernement lui-même semble osciller entre reconnaissance et marginalisation de cette pratique. Alors que des personnalités publiques, telles que Borne, Attal, et Véran, affichent ouvertement leur utilisation de la vape, la politique en matière de régulation et de taxation laisse parfois perplexe. Une taxe de 20 % est appliquée sur les produits de vape, semblable à celle des produits électroniques. Pendant ce temps, les lobbys du tabac font pression pour stigmatiser la vape à travers des arguments contestables et des campagnes médiatiques parfois alarmistes.

L’un des arguments les plus fréquemment avancés est celui de l’impact sur les jeunes. Pourtant, une réflexion plus nuancée révèle que les jeunes d’aujourd’hui sont moins enclins à fumer grâce à une meilleure sensibilisation et à la démocratisation de la vape. Plutôt que de condamner l’ensemble de la pratique en se basant sur une minorité de cas, il est crucial de reconnaître les bénéfices qu’elle apporte à de nombreux fumeurs désireux de se sevrer.

En définitive, la vape représente bien plus qu’une simple alternative à la cigarette traditionnelle. Elle incarne un changement de paradigme dans la lutte contre le tabagisme, offrant une solution efficace et moins nocive pour la santé. Cette évolution invite à repenser les politiques publiques et à envisager la vape comme un outil de santé publique à part entière, tout en évitant les amalgames et les stigmatisations injustifiées.

vape

La lutte contre les fléaux méconnus : Réflexion sur la chicha

Au-delà de la vape, un autre fléau mérite également notre attention : la chicha. Souvent reléguée au second plan, la chicha pose pourtant des problèmes de santé publique qui nécessitent une action préventive et éducative.

Dans de nombreux bars, la chicha est devenue un rituel associé à des moments de détente ou de convivialité, mais il est important de reconnaître les dangers qu’elle représente. Les consommateurs inhalent des substances nocives telles que la nicotine, le goudron et le charbon, mettant ainsi leur santé respiratoire en péril. Malgré ces risques bien documentés, la chicha reste souvent banalisée dans l’espace public.

Pourtant, il existe des alternatives plus sûres, comme la chicha électrique. Cette version utilise des liquides aromatisés, avec ou sans nicotine, offrant ainsi une expérience similaire sans les risques associés à la chicha traditionnelle. Cela soulève la question de l’accessibilité à ces alternatives et de la nécessité de sensibiliser le public aux dangers de la chicha classique.

La prévention et l’éducation jouent un rôle crucial dans la réduction des méfaits liés à la chicha. Il est temps de mettre en place des mesures visant à informer les consommateurs, en particulier les jeunes, sur les risques pour la santé associés à cette pratique, tout en encourageant l’adoption de solutions plus sûres lorsque cela est possible.

Une nouvelle dynamique pour l’avenir

Le concours « Vape Chef » a apporté un nouvel élan au salon, renforçant son attractivité et sa notoriété. Patrick exprime sa satisfaction quant à la réception positive de cet événement, qui a su marquer les dix ans du salon de manière significative. Cette réussite a suscité un engouement généralisé parmi les participants, avec de nombreux retours positifs et l’annonce de nombreuses inscriptions pour la prochaine édition.

Déjà tourné vers l’avenir, Patrick évoque ses idées pour la saison deux du salon. Il envisage d’ajouter de nouvelles difficultés et d’introduire de nouveaux éléments pour rendre l’événement encore plus captivant. Les dates sont déjà fixées, du 22 au 24 mars 2025 à Porte de Versailles, avec la certitude d’accueillir à nouveau les exposants de CBD qui ont grandement apprécié cette opportunité d’échange et de rencontre avec les professionnels du secteur.

Le succès de cette édition se reflète dans l’affluence de visiteurs, approchant les 5000 personnes. Les exposants ont exprimé leur enthousiasme malgré la fatigue accumulée, signe d’une journée productive et fructueuse. Pour Patrick, ces retours positifs et cette énergie déployée par les participants sont le gage d’un événement réussi et prometteur pour l’avenir.

 

Pour finir, cette édition du salon a été un franc succès, marquée par l’enthousiasme des participants et l’élan donné à l’industrie de la vape et du CBD. Nous vous donnons rendez-vous pour une prochaine interview, où nous continuerons à explorer les tendances et les évolutions de ces secteurs en constante évolution. À bientôt sur Parlons Canna !

Cliquez ici pour écouter le podcast de Patrick Bédué