Léo Zefferi – Third Eye Cannabinoids : La solution ultime, c’est de légaliser ! 

Avatar
ParlonsCanna

Bonjour à tous et bienvenue sur Parlons Canna. Nous sommes toujours en direct du CBD Expo Porte de Versailles. Aujourd’hui, nous entamons une interview prometteuse avec Léo Zefferi de Third Eye Cannabinoids, une marque bien connue dans le domaine du CBD. Nous parlerons de divers sujets allant du marché du CBD à ses perspectives sur ce marché en France et à l’étranger à travers ses nombreux projets. Nous discuterons également  de l’évolution des produits qui ont su séduire les consommateurs, que ce soit aujourd’hui, hier, ou demain. Attendez-vous à une conversation libre et ouverte, où nous explorerons les thématiques qui vous tiennent à cœur. Allons-y !

Portrait de Léo

Léo, parisien âgé de 33 ans, a vécu la plupart de sa vie dans la capitale française, à l’exception d’une période en Australie lorsqu’il avait 20 ans. Son parcours professionnel a débuté dans le domaine de la restauration à l’âge de 19 ans, sans qu’il n’ait suivi d’études formelles. Il a travaillé dans divers secteurs de la restauration, puis est devenu indépendant et a ouvert un premier restaurant en collaboration avec un ami. Après leur séparation, il a réintégré le milieu de la brasserie où il a acquis une solide expérience, notamment en gestion conjointe avec une amie. Bien qu’ayant consacré près d’une décennie à la restauration, Léo décide de lancer la marque Third Eye Cannabinoids en 2020. Cela marquera un tournant significatif dans sa carrière.

Genèse de Third Eye Cannabinoids

Léo partage l’histoire fascinante derrière la naissance de Third Eye Cannabinoids. Depuis 2018, il observe attentivement l’évolution du marché du CBD, un intérêt partagé par de nombreux passionnés de cette plante, dont il avait lui-même cultivé quelques années auparavant. Les débuts étaient tumultueux en France, marqués par une certaine confusion et un manque de clarté quant à la réglementation. Pendant les premières années, il observait la situation de loin jusqu’à un tournant vers 2020, lorsque l’engouement pour les fleurs de CBD s’est intensifié.

Un engagement pour la qualité et l’expérience client

La première réflexion de Léo s’est portée sur la qualité des produits, en particulier des fleurs de CBD, ainsi que sur l’expérience globale offerte aux clients. Il constatait une disparité dans le marché français. Quelques boutiques proposaient des produits de qualité. Il y avait aussi une abondance de marques blanches de CBD, parfois sans réelle compréhension du produit vendu. C’est à ce moment qu’il a réalisé qu’il y avait un espace à combler.

La vision derrière Third Eye Cannabinoids : Une marque forte et engagée

Léo avait toujours eu le désir de créer une marque dans l’industrie du CBD qui reflète ses valeurs et son éthique. Il aspirait à offrir une qualité inégalée en Europe, basée sur des recherches approfondies et l’expérience de spécialistes de l’industrie. L’objectif était de proposer des produits efficaces tout en incarnant une marque forte, porteuse de valeurs et d’éthique. Third Eye Cannabinoids est ainsi devenue la manifestation de toutes ces idées, avec un branding et une identité solides.

Lancement de Third Eye Cannabinoids : Une nouvelle ère dans l’Industrie du CBD

Après des mois de travail intensif, le lancement de Third Eye Cannabinoids a marqué l’entrée de Léo dans l’industrie du CBD en France. C’était le début d’une aventure excitante, où la qualité, l’éthique et la confiance étaient les maîtres-mots. Son objectif était de guider l’industrie aux côtés d’autres acteurs partageant les mêmes valeurs.

Third Eye Cannabinoids : Une marque au-delà du CBD

Léo ne se contente pas de suivre la tendance. Il apporte une vision audacieuse et une analyse critique au développement de sa marque. Au cœur de sa démarche se trouve un désir ardent de positionner Third Eye comme une référence premium. Cela va bien au-delà de la simple qualité des produits. Léo cherche à élever le débat en invitant à une réflexion profonde sur la nature même du cannabis et de ses dérivés. Son rejet des isolats de CBD au profit d’une approche plus globale reflète son engagement en faveur d’une consommation consciente et éclairée.

Dans un marché souvent obscurci par le manque de transparence, Third Eye se démarque par son souci d’informer et d’éduquer les consommateurs. Léo insiste sur l’importance de connaître l’origine et la composition des produits que nous consommons. Cela souligne l’engagement de sa marque envers la transparence et la qualité.

Third Eye n’est donc pas simplement une marque de CBD parmi tant d’autres. C’est un appel à repenser nos choix, à être conscients de l’impact de nos actions sur notre santé et sur l’environnement. Léo incarne ainsi une nouvelle génération d’entrepreneurs, soucieux non seulement de réussir sur le plan commercial, mais aussi de contribuer à un changement positif dans notre société.

Le savoir-partage au cœur de la mission de Third Eye Cannabinoids

Au-delà des considérations commerciales, Léo insiste sur l’importance de comprendre le système des cannabinoïdes. Selon lui, l’utilisation exclusive d’isolats de CBD pour ceux qui comprennent le fonctionnement global de ces composés est un non-sens. Third Eye Cannabinoids s’engage donc à promouvoir cette compréhension, acquise grâce à l’enseignement reçu et à l’expérience accumulée au fil des années.

Léo souligne qu’il a beaucoup appris au cours des dix dernières années et que son savoir actuel ne représente qu’une fraction de ce qu’il ignorait à l’époque. Cette quête de connaissance n’est pas égoïste : il voit dans le partage des connaissances une responsabilité essentielle. C’est une manière de contribuer à un savoir collectif et de perpétuer la mission initiée par ceux qui l’ont précédé.

Sa vision de Léo va au-delà du simple aspect commercial. Pour lui, Third Eye représente bien plus qu’une entreprise : c’est une passion, une mission de transmission du savoir et de responsabilité envers la communauté. C’est une  mission complexe et évolutive, mais c’est cette dynamique qui nourrit son engagement et sa détermination à continuer d’apprendre et de partager.

cannabinoids

Sources d’inspiration et d’information

Léo partage les sources de son savoir et d’inspiration, notamment les rencontres significatives qu’il a faites récemment. Ces échanges, selon lui, ont été bénéfiques des deux côtés. Cela a contribué à son développement personnel ainsi qu’à celui des autres. Selon lui, il est important de la recherche et de la capacité à remettre en question les connaissances établies.

Inspiration et information : Rencontres significatives

Léo tire son savoir et son inspiration de rencontres enrichissantes. Ces échanges mutuels sont importants pour son développement personnel et professionnel. Bien qu’il ne puisse pas citer des sources spécifiques à l’instant, il insiste sur la nécessité de la recherche et de la remise en question des connaissances établies.

Approche dynamique du cannabis : Énergies et évolutions

Son approche implique de travailler avec les différentes énergies des cannabinoïdes et des terpènes, des éléments essentiels de la plante de cannabis. Léo exprime un intérêt particulier pour les études scientifiques menées par des experts du domaine. Il ajoute qu’il est important de rester à l’affût des avancées dans le domaine médical.

Vision engagée de la culture du cannabis

L’accès à des produits avec une concentration plus élevée en THC est vital pour ceux qui en ont besoin, selon Léo. Dans notre société, la culture du cannabis dans notre société doit être reconnue et intégrée pleinement dans notre patrimoine culturel. La répression pousse certains passionnés à se cacher ou à quitter leur pays. Mais dans certains pays, il y a quand même des progrès en matière de régulation. Pour lui, ces deux aspects, la culture du cannabis et les avancées thérapeutiques, sont des éléments essentiels à prendre en compte pour l’avenir.

Naviguer dans l’industrie du CBD : Défis et découvertes

Dans le domaine du CBD, l’exploration avance prudemment, consciente des limites en termes d’expression et d’action. L’apprentissage se fait progressivement, sans guide ni formule magique pour garantir le succès ou la visibilité. Une constatation s’impose : le succès dans le CBD ne se résume pas aux ventes ou aux profits. Certains réussissent avec peu de ventes mais font progresser la vision, tandis que d’autres engrangent des profits considérables en peu de temps.

Évoluant dans une industrie singulière, basée sur un produit naturel ancestral qui dépasse la compréhension, l’objectif est de normer quelque chose qui n’est pas entièrement compris. Malheureusement, les personnes les plus expertes, celles qui ont hérité d’un savoir accumulé au fil des décennies, ne sont pas toujours présentes lors des discussions et des régulations.

Third Eye incarne le résultat tangible de ces idées, concepts, et de cette énergie créative. Le cannabis, similaire à l’art, la musique, ou la nature, suscite des débats philosophiques profonds sur la relation avec la vie et la nature, des sujets omniprésents même en dehors du contexte du cannabis.

cannabinoids

Intégration dans Third Eye : Objectifs et limites

À la base, Third Eye a été créé dans le but d’aider les personnes nécessitant ces produits. Ce n’était pas pour bâtir un empire financier, même si bien sûr, la viabilité économique est nécessaire. Avant, une vie confortable dans la restauration était menée. L’équipe a choisi d’arrêter il y a un an et demi. Le cœur du projet était de développer des produits efficaces pour répondre à de réels besoins.

Cependant, les contraintes réglementaires limitent cette mission. Le taux de THC autorisé, même s’il est légèrement augmenté à 1 % comparé à 0,3 %, change totalement la donne. Ce n’est pas la solution ultime, mais une augmentation du taux de THC permettrait déjà d’améliorer la capacité à aider les gens. En attendant une légalisation plus large et une régulation plus flexible, l’équipe se concentre sur le développement de produits qui peuvent mieux servir dans des marchés européens avec des régulations différentes de celles de la France.

Engagement de Third Eye Cannabinoids : Excellence et innovation

Dans l’attente, l’engagement chez Third Eye reste ferme. L’objectif est de proposer ce qui se fait de mieux sur le marché. Chaque produit est méticuleusement conçu pour offrir le meilleur possible. C’est un peu comme préserver une relique, en exagérant un peu, car chaque aspect de leurs produits est minutieusement pensé pour atteindre l’excellence.

Le produit phare : La cartouche Kera

Dans la gamme de produits de Third Eye Cannabinoids, le produit le plus plébiscité est la cartouche Kera, spécialement reconnue dans le domaine de la vape. Bien que Third Eye ne se définisse pas comme une marque de vape à proprement parler, cette cartouche a acquis une réputation prestigieuse. Elle a été distinguée par un prix à Barcelone en 2022, lui conférant une reconnaissance éminente dans l’industrie.

La cartouche Kera tire avantage de la technologie CCEL, réputée pour sa qualité et son innovation. Elle se distingue en tant que l’une des cartouches les plus coûteuses sur le marché, mais également l’une des plus performantes. Son utilisation de céramique, similaire à celle utilisée dans le domaine médical, assure une qualité supérieure. De plus, elle a réussi tous les tests relatifs aux métaux lourds et aux régulations TPD, garantissant ainsi la sécurité et la conformité des produits.

L’objectif de Third Eye Cannabinoids avec la cartouche Kera va au-delà de la simple performance technique. Third Eye aspire à offrir une expérience de vape inégalée en proposant le meilleur distillat associé aux terpènes de Californie, soigneusement sélectionnés pour leur qualité et leur équilibre. Cependant, cette quête de perfection entraîne un coût plus élevé pour le produit final.

Qualité sans compromis

Cette cartouche est vendue à 50 € pour 1 gramme. Les prix ont pu être ajustés grâce à des volumes plus importants, sans pour autant compromettre la qualité. Third Eye Cannabinoids met en avant la qualité sans compromis, résultat d’années de choix et d’actions soigneusement pensés. La marque considère que son public cible ne se définit pas uniquement par le pouvoir d’achat, mais par une volonté d’acquérir le meilleur dans ce qu’il consomme. Ce concept s’étend à une mentalité et à un rapport particulier à la consommation. C’est ce que représente Third Eye : une marque qui propose des produits efficaces et de qualité, tout en réfléchissant à la manière dont ces produits sont perçus et consommés par ses clients.

Projets actuels

En ce moment, Léo est impliqué dans plusieurs projets, notamment dans l’importation de produits et de matières premières des États-Unis. Ce n’est pas une tâche facile, cela nécessite une certaine expertise et expérience dans le domaine. Précédemment, il a travaillé avec des gens pour les importations, et maintenant il le fait pour d’autres.

Cela comprend également l’accompagnement des personnes sur les tests de leurs produits, afin d’assurer qu’ils répondent aux normes et exigences du marché, ainsi qu’aux attentes des consommateurs. Il est crucial de comprendre que les bonnes choses prennent du temps ; développer un produit adapté peut prendre des mois, voire plus d’un an, pour garantir sa qualité et son adéquation avec l’avenir de l’industrie.

Focus sur les molécules

Par ailleurs, Léo s’est intéressé à certaines molécules utilisées dans l’éveil et d’autres domaines. Ces dernières années, il a eu l’occasion de travailler avec des néo-cannabinoïdes et d’autres substances. Certaines de ces molécules peuvent présenter des risques pour la santé, mais elles sont sur le marché en raison de la demande. C’est un sujet complexe qui mérite une attention particulière en termes de sécurité et de réglementation.

Impact de la législation sur la demande

Une des principales raisons de la demande croissante pour certaines substances est la limitation extrême du THC. Cela pousse certaines personnes à se tourner vers d’autres produits, même s’ils sont potentiellement risqués. Par exemple, si le THC était légal, certains utiliseraient encore des produits comme le HHC ou le THCPO pour leurs effets psychoactifs intenses. C’est un phénomène humain où certaines personnes cherchent à expérimenter des altérations importantes de la conscience, parfois au-delà du simple plaisir de la consommation.

Responsabilité dans l’industrie

Dans notre industrie, il y a des comportements qui doivent être critiqués, notamment ceux qui ne prennent pas la responsabilité d’éduquer les consommateurs sur les produits et leurs effets. Il est crucial de distinguer entre les demandes du marché et les responsabilités éthiques en matière de santé publique. Malheureusement, il y a des produits dangereux sur le marché, tels que les acétates et d’autres substances nocives, qui ont entraîné des hospitalisations et même des décès aux États-Unis. Ces incidents mettent en lumière l’importance de la réglementation, de l’éducation des consommateurs et de la responsabilité des acteurs de l’industrie.

Risques des transformations de cannabinoïdes

Les cannabinoïdes semi-synthétiques impliquent des processus de transformation avancés avec l’utilisation d’acides, ce qui rend leur fabrication très complexe. Ces transformations ne peuvent pas être réalisées de manière sécuritaire à domicile et nécessitent des connaissances spécialisées ainsi que des équipements appropriés.

Dangers liés à la vaporisation

Lorsque ces molécules sont chauffées ou vaporisées, elles libèrent des gaz potentiellement nocifs à inhaler. Ces gaz peuvent être cancérigènes et même mortels s’ils sont inhalés en quantités suffisantes. Il est crucial de comprendre que ce ne sont pas les molécules elles-mêmes qui sont nocives, mais les gaz qu’elles produisent lors de leur transformation par la chaleur.

Responsabilité et prudence

L’industrie du cannabis doit prendre ses responsabilités quant à la sécurité des consommateurs. La mise sur le marché de produits potentiellement dangereux, même avec un faible pourcentage de risque, soulève des questions éthiques et de sécurité publique. Il est important de ne pas justifier ces pratiques par la demande du marché ou par des considérations de profit, mais plutôt de promouvoir des produits sûrs et responsables pour tous les consommateurs.

cannabinoids

Évolutions et défis de l’industrie du cannabis

Régulations en constante évolution

Malgré les régulations en évolution constante, notamment l’interdiction du HHC en France et dans d’autres pays européens, la régulation du marché des cannabinoïdes demeure un défi complexe. Les nouvelles molécules continuent de surgir, créant ainsi une course perpétuelle pour s’adapter aux normes légales en évolution.

Responsabilité personnelle et éthique 

Au-delà des régulations et des contraintes légales, il est essentiel d’appeler à une responsabilité personnelle dans l’industrie du cannabis. Chacun doit réfléchir à ses motivations initiales dans ce secteur et à l’impact éthique de ses choix commerciaux. Gagner de l’argent peut être une motivation légitime, mais cela ne doit pas primer sur la sécurité et le bien-être des consommateurs.

Conscience et éducation

Il est crucial d’élever le niveau de conscience et d’éducation au sein de l’industrie du cannabis. Les acteurs de ce marché doivent être transparents sur les produits qu’ils proposent, en informant clairement sur les risques potentiels et en adoptant une approche éthique de la commercialisation. Cela implique d’éviter de glorifier des produits potentiellement dangereux et de privilégier la sécurité des consommateurs.

Marketing responsable

Le marketing des produits cannabinoïdes doit être guidé par des principes de responsabilité et de transparence. Les stratégies de marketing ne doivent pas exagérer les effets bénéfiques des produits, notamment ceux contenant des molécules nouvelles et potentiellement risquées. Il est essentiel d’éviter de promouvoir ces produits comme des « miracles » sans tenir compte de leurs dangers potentiels.able? C’est ça la question.

Désinformation et impact sur l’industrie du cannabis

Mensonges et tromperie

 L’évolution de l’industrie du cannabis a parfois été marquée par des pratiques trompeuses, notamment la présentation de produits comme « naturels » et « bio » alors qu’ils ne l’étaient pas réellement. Cette forme de désinformation nuit non seulement aux consommateurs, mais également à l’intégrité de l’industrie dans son ensemble.

Conséquences négatives 

Outre les risques pour la santé des consommateurs, la désinformation et les pratiques trompeuses ont des répercussions négatives sur l’image et la réputation de l’industrie du cannabis. Cela nuit aux efforts des acteurs engagés dans une approche éthique et responsable, compromettant ainsi la progression de l’ensemble du secteur.

Enjeux pour l’industrie

Les pratiques trompeuses et la désinformation représentent un défi majeur pour l’industrie du cannabis, car elles entravent les avancées vers une approche plus transparente et éthique. Cela crée des obstacles pour les marques légitimes qui s’efforcent de promouvoir des produits de qualité et sécuritaires.

Nécessité de l’éducation

L’une des solutions pour contrer ces pratiques est l’éducation. Il est crucial d’informer les consommateurs sur les produits qu’ils achètent, de promouvoir la transparence et de sensibiliser aux risques potentiels associés à certains produits ou pratiques marketing.

Comprendre le système endocannabinoïde

Une compréhension approfondie du système endocannabinoïde est essentielle pour éclairer les discussions sur le cannabis. Ce système complexe est présent chez la plupart des mammifères, et son fonctionnement influence de nombreux aspects de la santé et du bien-être. Vulgariser ces concepts peut aider à démystifier le cannabis et à promouvoir une approche basée sur la connaissance et la responsabilité.

Complexité du système endocannabinoïde

Homéostasie et équilibre

Le système endocannabinoïde est un réseau complexe de régulation qui vise à maintenir l’équilibre et l’homéostasie dans le corps. Il coordonne diverses fonctions corporelles en envoyant des molécules spécifiques à certains endroits pour activer des réponses adaptées aux besoins du corps.

Comparaison avec d’autres systèmes corporels

Bien que des systèmes comme le respiratoire soient plus simples à expliquer, le système endocannabinoïde demande une exploration plus approfondie pour être compris pleinement. Il ne suffit pas de dire que des molécules agissent sur des récepteurs, c’est un processus plus nuancé et sophistiqué.

Responsabilité des vendeurs

Les vendeurs de CBD ne doivent pas nécessairement devenir des experts en systèmes endocannabinoïdes, mais ils doivent avoir une compréhension de base de comment leurs produits agissent et être capables d’expliquer la philosophie derrière leur formulation. Cela permet d’assurer que les consommateurs sont informés et conscients des effets potentiels des produits qu’ils achètent.

Défis de l’industrie

Dans l’industrie du CBD, il est courant que les boutiques achètent des produits en marque blanche. Tout cela sans forcément avoir une connaissance approfondie de leur composition ou des différentes nuances du spectre complet. Il est nécessaire d’avoir une meilleure éducation et transparence dans le secteur.

Différences entre spectres complets dans les formulations

Certains utilisent le terme « spectre complet » pour désigner une huile ou un extrait sans isolats, du moins sans avoir été enrichi avec des isolats. Pour Léo, cette définition est un peu simpliste pour ce que cela devrait englober. Ensuite, il y a ceux qui emploient ce terme pour parler d’extraits contenant un peu de THC, même à 0,2%. A son sens, c’est également réducteur. Selon lui, en réalité, il n’y a pas de définition claire et figée dans le marbre.

Confiance et diversité dans l’industrie du cannabis

Ce qui compte le plus, c’est la confiance en la personne qui fournit les produits, qui les extrait, et adhérer à sa philosophie du cannabis. Léo ajoute qu’on n’est pas obligé de prétendre avoir le meilleur produit, le plus efficace, nécessitant une moindre quantité pour les mêmes effets. Tout le monde n’est pas non plus obligé d’être passionné par la sublimation de la fleur, même si c’est son truc et qu’il adore ça. Cela ne doit pas devenir la norme.

Impact de la culture personnelle

La possibilité de cultiver du cannabis chez soi est fondamentale pour l’accès à cette plante. Les pays qui ne permettent pas cette pratique sont susceptibles d’être remis en question à un moment donné. Selon léo, maîtriser la production est la clé de l’accès efficace et intelligent à cette plante. Certains affirment que pour obtenir un produit de qualité adapté à ses besoins, il faut s’investir dans sa culture.

Cela nécessite quelques mois de travail, mais cela change radicalement notre perception de la plante et de l’industrie qui l’entoure. La nature de la plante, sa croissance, son évolution, tout cela nous échappe souvent dans le marché actuel. L’autorisation de la culture personnelle en Allemagne pourrait donc entraîner un changement culturel profond. Les consommateurs pourront se reconnectent à la réalité biologique de la plante et à leur propre responsabilité dans sa culture et sa consommation.

Audace et choix social

Léo évoque un avenir où la culture personnelle du cannabis en France semble encore lointaine, mais il reconnaît que cela pourrait changer plus rapidement que prévu. Il est convaincu que l’Allemagne, en tant que pays européen influent sur le plan culturel et économique, jouera un rôle crucial dans l’évolution de la législation. Cependant, il anticipe également une période de critique et de remise en question de ce nouveau modèle, sachant que tout système nécessite des ajustements pour s’améliorer.

Potentiel français et collaboration

Il souligne également le potentiel de la France dans le domaine de la culture du cannabis, grâce à une culture underground déjà bien établie. Cette culture met l’accent sur le travail de la terre et la recherche de l’excellence dans le craft, des valeurs qui pourraient être mises à profit dans l’industrie du cannabis. Léo espère également un soutien accru des instances gouvernementales et des acteurs de l’industrie, appelant à une vision commune et à une réflexion sur les produits durables qui auront leur place sur le marché à long terme.

Tendance américaine vers le CBD hybride

Aux États-Unis, on observe une forte présence continue du CBD, de plus en plus associé à des produits à faible taux de THC, voire des hybrides. Il est intéressant de constater que cette demande émerge alors que l’industrie était engagée dans une course aux produits de plus en plus puissants. Certains remettent en question cette dynamique, sachant que de nombreux tests ont révélé des taux de THC sous-estimés ou surestimés pour stimuler les ventes. Par exemple, nous avons vu initialement des fleurs avec 30 % de CBD et seulement 0,2 % de THC.

Impact des régulations sur les générations

Le marché mondial du cannabis reste encore immature, selon Léo. Il exprime le besoin de plusieurs générations pour normaliser la consommation de cette plante, comparant cette évolution à l’acceptation sociale passée de l’alcool chez les adultes. Actuellement, le cannabis est souvent associé à la transgression et à la culpabilité, des sentiments parfois addictifs pour certains consommateurs. Il souligne l’importance d’une éducation sur les intentions de consommation, les risques et les bénéfices, en vue d’une régulation adaptée permettant d’accompagner les consommateurs vers des pratiques plus raisonnables et agréables, sans stigmatisation ni jugement hâtif.

Les changements à prévoir avec les régulations

Léo aborde également l’impact attendu des régulations sur le rapport des adolescents avec le cannabis. Selon lui, des changements profonds interviendront lorsque la consommation sera mieux encadrée et socialement acceptée. Il souligne la nécessité d’un cadre permettant une discussion ouverte sur les risques et les bénéfices de la consommation, tout en accompagnant ceux qui ont des problèmes d’addiction vers des pratiques plus modérées et équilibrées. Toutefois, il regrette le manque de discussions sur les bénéfices du cannabis, ce qui complique la sensibilisation aux risques associés.

Impact des régulations sur la perception sociétale

L’évolution des régulations, comme celles observées avec l’émergence du CBD en 2018 ou les changements récents en Thaïlande et en Allemagne, influence profondément la perception sociétale des plantes. Cette évolution est comparée à des événements clés qui marqueront plusieurs générations à venir. En France, l’accès limité aux herboristeries pour des plantes médicinales est souligné comme un élément de notre histoire culturelle. Par ailleurs, l’introduction des CBD shops a suscité des réactions contrastées, générant à la fois des tensions et des initiatives positives, tout en mettant en lumière les incompréhensions persistantes autour du cannabis, y compris chez les consommateurs réguliers.

Évolution de la confiance et des attentes

Ces derniers temps, l’industrie a connu un changement notable. La phase de frénésie semble s’être apaisée, laissant place à une recherche de marques et de boutiques avec lesquelles établir une relation de confiance sur le long terme. Cette évolution vers des interactions plus familières rappelle les relations avec des commerçants locaux comme le boucher ou le boulanger, une dynamique qui est désormais mieux acceptée. Malgré cela, l’intégration des produits CBD et Vape sur un même salon semble parfois trop dispersée, ce qui peut dérouter les visiteurs et les professionnels. Cependant, l’idée de fusionner ces deux univers est intéressante, car malgré leurs différences, ils partagent des similitudes dans le cadre des shops légaux.

Perspectives et précautions

L’avenir de l’industrie suscite à la fois l’excitation et la prudence. On observe une dynamique positive sur le salon, mais il subsiste des réserves face à d’éventuels revirements. Cette prudence découle de la conscience que des efforts considérables ont été déployés et que des investissements importants ont été réalisés au fil des années. Cela peut être anéanti à tout moment, bien que cela puisse également signifier une amélioration de l’accès des consommateurs à des produits bénéfiques pour leur bien-être quotidien.

 

Pour finir, nos échanges avec Léo ont été riches en réflexions et en perspectives sur le CBD, le THC et les autres cannabinoïdes. Nous avons exploré divers aspects de ces industries en pleine évolution et avons abordé les défis et les opportunités qui se présentent. Si vous avez aimé cet épisode, rejoignez-nous pour la prochaine session de Parlons Canna. Nous resterons ici au CBD Expo, où nous aurons un nouvel invité pour continuer à explorer ce monde fascinant du CBD et du cannabis. Merci encore à Léo pour ses insights. À bientôt !

 

Cliquez ici pur écouter le podcast de Léo Zefferi