Julie Colaisseau – Roule ma Poule : CBD et 4L, une alliance insolite

Avatar
ParlonsCanna

Dans cet épisode de Parlons Canna au LosangExpo, l’atmosphère s’électrise alors que nous nous éloignons des sujets conventionnels. Notre attention se porte comme toujours sur le cannabis, et plus spécifiquement le CBD. Cette interview, spontanée et fascinante, naît d’une rencontre fortuite avec une personnalité aux projets aussi surprenants qu’enrichissants. 

Aujourd’hui, nous accueillons Julie Colaisseau, l’initiatrice du projet Roule ma Poule, qu’elle mène de concert avec sa sœur. Leur engagement est double : d’une part, elles participent au 4L Trophy, un défi hors du commun. D’autre part, elles intègrent une dimension humanitaire tout en contribuant à démystifier l’univers du cannabis, en mettant en lumière le CBD. Merci Julie d’avoir accepté de partager son histoire sur Parlons Canna. Allons-y !

Une vie passionnée et engagée

Julie, une mère de deux enfants travaillant dans l’immobilier, a récemment participé au 4L Trophy avec sa sœur. Cette aventure, initialement conçue pour les étudiants, a nécessité une planification minutieuse et une détermination sans faille.

Un projet mûrement réfléchi et organisé

Le projet du 4L Trophy a émergé après des circonstances imprévues liées à la pandémie de covid-19, entraînant le report de l’événement initial avec une amie. Face à ces changements, Julie a proposé à sa sœur de se joindre à elle pour cette aventure hors du commun, malgré les défis logistiques et familiaux que cela impliquait.

Dépasser les obstacles et promouvoir l’engagement parental

L’une des motivations principales de Julie et sa sœur était de démontrer qu’être maman ne signifie pas abandonner ses rêves et projets personnels. Elles ont jonglé avec les responsabilités familiales tout en organisant minutieusement leur participation au 4L Trophy, prouvant ainsi que la détermination peut surmonter tous les obstacles.

Des sponsors engagés pour des causes nobles

L’engagement de Julie et sa sœur a également été soutenu par des sponsors impliqués dans des actions humanitaires. CBD First, par exemple, a été un partenaire crucial pour les courses du 4L Trophy et du 4 Alpes, contribuant ainsi à sensibiliser et à agir en faveur de causes sociales et humanitaires importantes.

Les anecdotes savoureuses d’une aventure en 4L

Le regard curieux et amusé des gens croisant leur route avec la 4L est toujours source d’interactions intéressantes pour Julie et sa sœur. Les souvenirs associés à ce véhicule sont riches, qu’il s’agisse d’anecdotes familiales transmises par les grands-parents ou de questions sur les subtilités de la conduite, notamment le passage des vitesses et les freins.

Les défis techniques de la 4L

Les premières expériences de conduite de la 4L ont réservé leur lot de surprises, notamment concernant les freins. La réaction initiale de la sœur de Julie, pensant qu’il n’y avait pas de freins, illustre l’apprentissage nécessaire pour maîtriser cette voiture emblématique. En effet, l’absence de direction assistée et la nécessité d’effectuer des manœuvres physiques pour le volant soulignent les particularités techniques de la 4L.

L’apprentissage et l’adaptation à la conduite de la 4L

Malgré ces défis, Julie souligne que la taille compacte de la 4L facilite les manœuvres, bien que cela demande une certaine force physique pour manipuler les commandes. La compréhension et l’appréhension de ces aspects techniques contribuent à l’expérience unique de conduire une voiture vintage comme la 4L.

4L

CBD First : Un partenaire généreux et instructif

L’expérience de sponsoring par CBD First a été particulièrement enrichissante pour Julie et son équipe. En plus de leur soutien financier, CBD First a offert des sachets de thé au CBD, une délicate attention très appréciée tout au long de leur périple estival lors du 4 Alpes. Cette initiative a suscité l’intérêt et les questions des personnes rencontrées, notamment sur la nature du CBD et son influence sur la conduite.

Le CBD : Une découverte concrète et diversifiée

L’intégration du CBD dans leur quotidien de voyage a été une expérience tangible pour Julie et son équipe. Les discussions autour du thé au CBD ont permis de démystifier cette substance et d’échanger avec des personnes de tous âges, offrant ainsi une perspective éclairée sur ses bienfaits potentiels, notamment en termes de soulagement de diverses affections et de promotion du bien-être.

Un partenariat qui va au-delà de l’image

Outre l’aspect pratique et instructif, le partenariat avec CBD First a également contribué à renforcer le sentiment de communauté et de partage tout au long de leur aventure. La légalité et les bénéfices du CBD sont ainsi mis en avant, créant une atmosphère positive et inclusive autour de cette substance aux multiples facettes.

Une organisation sans faille malgré les défis

Julie souligne que tout s’est déroulé sans accroc majeur. Malgré les circonstances particulières liées à la pandémie de Covid-19 et aux modifications du nombre de participants, leur expérience au 4L Trophy s’est globalement bien déroulée. Julie précise que la période Covid a entraîné des annulations et des ajustements, réduisant le nombre d’équipages de manière significative, mais cela n’a pas affecté leur dynamique de voyage.

L’accueil des participants et la curiosité suscitée

Au sein du groupe de participants, l’accueil a été marqué par une grande curiosité à l’égard de leur démarche et de leur engagement. Les échanges lors des soirées autour du thé au CBD ont été riches en questions pratiques, notamment sur la conduite et le permis de conduire. Julie note une ambiance de découverte et de partage, avec une majorité de participants intéressés à en apprendre davantage sur le CBD et ses implications.

Des anecdotes palpitantes et une bonne dose d’aventure

Julie partage avec enthousiasme une anecdote marquante de leur expérience au 4L Trophy. Elle se remémore avec amusement le moment où sa sœur a pris le volant de la 4L sur une piste difficile. Julie explique que le 4L Trophy est une véritable épreuve d’orientation, nécessitant une lecture précise du roadbook et de la boussole. Malgré le mal des transports de sa sœur et les défis de la conduite en terrain varié, elles ont réussi à surmonter les obstacles avec créativité et détermination.

Les défis sur la piste et l’entraide des Marocains

L’une des premières péripéties a été de se retrouver enlisées dans le sable dès les premiers mètres de leur périple. Les Marocains ont alors offert leur aide, et grâce à l’utilisation des tapis de désensablage et à l’entraide, elles ont pu reprendre leur route. Le 4L Trophy exige également une stratégie pour parcourir le moins de kilomètres possible tout en respectant les checkpoints. Parfois tentées de couper les pistes, elles ont dû affronter des terrains escarpés et rocheux, mettant à l’épreuve la robustesse de leur voiture.

L’esprit de camaraderie et la reconnaissance envers les soutiens techniques

Julie tient à exprimer sa gratitude envers ceux qui ont contribué à la préparation de leur voiture. Leur aventure a été ponctuée de moments d’efforts, d’excitation et d’apprentissage, où chaque bosse sur la piste rappelait l’importance de la préparation et de la vigilance, tout en nourrissant leur désir de s’amuser et de repousser leurs limites.

4L

La vitesse et les repères singuliers dans le désert

Selon Julie, la vitesse à laquelle une 4L peut atteindre en fond de deux sur les pistes désertiques peut aller jusqu’à 50 voire 60 kilomètres par heure. Cependant, le calcul des kilomètres dans le roadbook est plutôt basé sur des repères visuels tels que les cailloux, les bâtiments (qui en réalité sont souvent des ruines), et d’autres éléments uniques à l’environnement désertique. Malgré la simplicité de ces repères, elle garde de nombreux souvenirs marquants de leur périple au 4L Trophy.

Des souvenirs inoubliables et des rencontres surprenantes

Parmi ces souvenirs, elle se rappelle du surnom que leur ont donné les hommes à Marrakech : les gazelles. Cette anecdote reflète l’atmosphère joviale et amicale qu’elles ont vécue tout au long de leur voyage. Malgré les moments mémorables et les rencontres enrichissantes, le retour à la maison et la réunion avec leurs enfants étaient également source de bonheur et de soulagement.

La réalité de la conduite dans les Alpes et la solidarité des participants

Dans les Alpes, la conduite devient serrée et complexe, avec des routes à sens unique où il est difficile de croiser d’autres véhicules. La proximité de la montagne est préférée au bord du vide. Toutefois, cela pose des défis logistiques, surtout avec 120 voitures à passer lors du 4L Trophy, ajoutant une touche de folklore à l’aventure.

L’esprit de camaraderie au cœur du 4L Trophy

Ce qui marque le plus dans cette aventure, c’est l’entraide entre les participants. Sur la route, chacun sait qu’il peut compter sur les autres en cas de panne. La présence des mécaniciens de l’organisation renforce cette solidarité, enseignant des valeurs essentielles comme la débrouillardise et la coopération, précieuses pour les jeunes conducteurs.

Des rencontres surprenantes et des moments de partage

Pendant le périple au Maroc, une rencontre inattendue avec un groupe de jeunes garçons a enrichi l’aventure. Les échanges autour des repas et les éclats de rire ont créé des liens malgré les différences d’organisation et de préparation. C’est là l’une des facettes captivantes du 4L Trophy : des rencontres surprenantes et des moments d’échange humain qui enrichissent l’expérience globale.

Le défi de Tignes et l’attrait pour les challenges

Le prochain défi se présente à Tignes avec une course sur glace où chaque seconde est cruciale. L’équipe est attirée par les challenges et la compétition, ce qui la motive grandement. Cette passion pour les défis était déjà présente avant le 4L Trophy, mais cette compétition a su captiver leur intérêt avec ses règles strictes et son objectif de parcourir le moins de kilomètres possible. Malgré une pénalité sur les feux qui a coûté deux kilomètres, elles auraient pu atteindre la quatrième place au classement féminin. C’était une première expérience enrichissante, et maintenant elles se lancent dans le défi de Tignes.

4L

La famille, pilier de soutien et de reconnaissance

Ce défi à Tignes revêt une importance particulière car elles seront en famille pour Noël. C’est un moment précieux à partager ensemble, et elles tiennent à exprimer leur profonde gratitude envers la famille, notamment les grands-parents et les pères, qui prennent soin des enfants pendant cette période. Leur soutien indéfectible leur permet de poursuivre leurs passions tout en garantissant le bien-être de la famille.

Exploration d’une course sur glace en 4L

Pour l’instant, Julie n’a pas encore étudié précisément les détails de cette course sur glace. Elle se lance dans cette aventure sans préjugés, après avoir déjà exploré la conduite en montagne et sur des terrains sablonneux. Selon elle, cela pourrait impliquer un circuit spécifique sur glace avec des pneus adaptés pour une meilleure adhérence. Bien que l’équipe ne soit pas constituée de pilotes professionnels, elle est prête à suivre toute préparation et instruction sur le pilotage adapté à ces conditions particulières. Cette expérience pourrait également être bénéfique dans des situations de conduite sur glace ou neige au quotidien.

Organisation des communications et remerciements aux sponsors

Leur présence sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et Instagram sous les noms de « Roule ma Poule en 4L » et “Les Gazelles en 4L”, leur permet de rester connectées avec leur communauté. Elles essaient de publier régulièrement, bien que les contraintes de la vie quotidienne rendent parfois difficile la mise à jour constante de leurs activités. Cependant, elles tiennent à partager des contenus également pour remercier leurs sponsors, en particulier CBD First qui les a soutenues lors de leurs deux courses principales. 

Elles n’oublient pas de mentionner d’autres sponsors importants comme Abeille Vidange, leur sponsor principal pour le 4L Trophy. La relation avec CBD First est particulièrement agréable car elles ont pu découvrir et apprécier l’équipe derrière cette entreprise. Cette collaboration leur permet également de sortir de leur routine quotidienne, offrant des moments de convivialité et d’échange autour de leur passion pour l’aventure en 4L, une passion qu’elles ont découvert sans s’y attendre.

Conclusion

Pour finir, Julie tient à souligner le travail remarquable de l’association Enfants du désert. Son approche l’a profondément impressionné. Elle ne se limite pas à la simple donation d’argent. Au contraire, le soutien financier contribue à la concrétisation de projets concrets sur le terrain, tels que la construction intégrale d’écoles et de puits, depuis leur conception jusqu’à leur réalisation. 

Cette démarche garantit une utilisation efficace et directe des ressources pour répondre aux besoins essentiels des enfants vivant dans des conditions désertiques. En témoignent les rencontres avec ces jeunes, portant laborieusement de l’eau dans des récipients rudimentaires, rappelant l’urgence vitale de telles initiatives. Ainsi, Enfants du désert occupe une place privilégiée dans l’engagement, incarnant un véritable impact sur le terrain pour des besoins fondamentaux tels que l’accès à l’eau potable.

 

Restez à l’affût pour notre prochain épisode la semaine prochaine, où nous accueillerons un nouvel invité pour explorer davantage les sujets captivants du cannabis et du CBD. Restez connectés pour ne rien manquer de cette nouvelle exploration !