Alexandre Gauthier – Origine Nature: le Canada, source d’inspiration pour la légalisation du cannabis en France

Avatar
ParlonsCanna

Bienvenue à « Parlons Canna », où nous explorons le monde fascinant de la culture du cannabis. Aujourd’hui, nous avons l’honneur de recevoir Alexandre Gauthier, un expert du marché du cannabis au Canada et en France. Il est un double national français et canadien, actuellement Vice-président de la Recherche et Développement, Directeur de la culture et analyste chez Origine Nature, une entreprise de culture de cannabis de haute qualité au Québec.

Avec son expertise en tant que Professeur à l’Institut français de cannabiculture et en tant qu’horticulteur en chef pour Tidal Health Solutions, un producteur autorisé de cannabis médical au Canada,  il apporte une perspective unique sur le monde du cannabis. Nous allons écouter ses opinions tranchées sur la légalisation du cannabis et son point de vue sur la situation actuelle en France. Prêt à découvrir ce que Alexandre a à dire sur lui-même et sur le monde du cannabis ? Allons-y !

Le début d’une histoire avec le cannabis

Alexandre a commencé à explorer le monde du cannabis à l’âge de 13 ans et aujourd’hui, il a 17 ans d’expérience en la matière. Attiré par le cannabis dès son plus jeune âge, il a commencé en France dans la province de Strasbourg, mais il a vite été introduit dans le monde des coffee shops d’Amsterdam en Hollande grâce à des amis. Ensuite, il a rapidement fait le déplacement au Canada. Il a été encouragé par les lois favorables à la culture du cannabis médical, et aidé de nombreux patients à obtenir leur licence pour cultiver leur propre cannabis.

En 2001, il a rejoint Aurora Cannabis, l’une des plus grandes entreprises de cannabis médical avant la légalisation récréationnelle. Il a aussi participé à l’élaboration des réglementations de production et fait partie des premiers  à envoyer du cannabis médical en Europe. Par la suite, Alexandre  est passé chez Tidal Health Solutions. C’est  une entreprise optimisée sur les produits médicaux pour les personnes âgées et les animaux, incluant des crèmes, des bonbons et d’autres produits à forte dose de cannabinoïdes. 

Naissance de Origine Nature

Avec des amis proches, il est revenu au Québec pour se concentrer sur un projet de culture de cannabis. Ce projet est né de l’expérience médicale acquise par Alexandre, car le père d’un des fondateurs du projet souffrait d’un cancer. Ce dernier suivait un traitement traditionnel incluant les opiacés et la morphine pour soulager la douleur. Cela les a poussés à chercher un moyen de soulager la douleur sans les effets secondaires négatifs. Le cannabis leur a été d’une grande aide et a permis de donner plusieurs années de vie supplémentaire à la personne malade. C’est ainsi qu’Origine Nature, la première compagnie de cannabis reconnue par la Chambre de Commerce en 2002, est née.  La forte culture du cannabis au Québec a permis à Origine Nature d’être reconnue internationalement. 

Close up of marijuana growing for a medical marijuana supplier. There is someone who is looking at the leaves to make sure it is a healthy crop.

Une initiative bien récompensée

D’ailleurs, elle a été récompensée par de nombreux prix, y compris le prix de l’innovation en 2022. Bien que le cannabis soit légal au niveau fédéral, il reste encore beaucoup de travail à faire pour le faire accepter, selon Alexandre. Aujourd’hui, Origine Nature est en croissance constante, a doublé sa capacité de production à 1 tonne par an et exporte dans le monde entier. En plus de cultiver le cannabis de manière responsable, la firme travaille également avec une entreprise pour aider à la durabilité. Cela se passe en utilisant une économie circulaire dans l’industrie du cannabis, transformant les déchets en compost ou matériaux de construction.

Le marché du CBD en France, plus gros consommateurs d’Europe 

Alexandre a des opinions très tranchées sur le marché du CBD en France, pays qui est le plus gros consommateur d’Europe. Il a hâte que le cannabis soit légalisé en France. Selon lui, tout le monde a un système endocannabinoïde avec des récepteurs CB1 et CB2 et que les réactions aux cannabinoïdes peuvent varier grandement même avec une petite dose. Les français sont connus pour être de grands consommateurs de cannabis et fumer fait partie de leur culture. Le marché du CBD est en pleine expansion. Toutefois, les gens cherchent-ils à profiter de ses bienfaits thérapeutiques ou simplement pour l’expérience de fumer? Alexandre pense que si le THC devient légal, ce marché pourrait s’effondrer.

Il affirme que la politique en France est dictée par le plus éloquent, ce qui peut rendre la légalisation compliquée. Mais avec l’argent en jeu, il est peu probable que cela ne se produise pas. Il compare la situation avec le Canada. Là-bas, la légalisation a été approuvée par un grand nombre de personnes, y compris celles qui ne votent pas habituellement. Selon lui, tout le monde en France peut aller voter pour la légalisation du cannabis.

Le marché du THC en France: des produits contaminés

Alexandre exprime son point de vue sur le marché du THC en France. Il estime que la demande pour le cannabis est très forte, mais que le marché est dangereux. En effet, il fait référence à la contamination du produit et l’ajout d’ingrédients nocifs. Il note également que la désinformation sur les dangers du cannabis est courante. Les gens consomment souvent du cannabis contaminé en France. Cependant, Alexandre considère que le cannabis est en réalité une drogue relativement douce. Les bienfaits de cette plante sont nombreux.

Malgré cela, il observe que les politiciens français sont réticents à légaliser le cannabis. Cela pousse les consommateurs à se tourner vers les pays frontaliers pour se procurer du cannabis de qualité. Alexandre compare ce marché au Québec, où le marché du cannabis est florissant, malgré une population bien plus petite que celle de la France.

Enfin, il aborde la différence d’attitude en France envers l’alcool et le cannabis. Il considère que l’alcoolisme est encouragé dès un jeune âge et que les efforts pour lutter contre le cannabis sont mal dirigés. Pour lui, la France encourage la consommation excessive d’alcool, malgré les efforts des États-Unis pour légaliser le cannabis. Il se demande pourquoi la France ne s’informe pas davantage sur les avantages du cannabis et continue à investir dans la lutte contre ce produit.

La légalisation du cannabis au Canada

Alexandre a vécu un moment historique et émotif, où il a pu observer une mobilisation sans précédent de la jeunesse. Malgré cela, les politiciens français hésitent à parler car ils connaissent l’impact de la légalisation, mais attendent le moment opportun pour se faire élire. D’un point de vue financier, la légalisation du cannabis sera certainement un enjeu important lors des prochaines élections. Il est prévu que 50 % des bénéfices générés par le cannabis soient consacrés à la recherche, à la prévention contre la dépendance, etc. Le but est de restituer ces bénéfices à la population.

Tous les êtres humains ont un système endocannabinoïde, à l’exception des insectes, qui ne peuvent pas utiliser les cannabinoïdes. Cela signifie que nous sommes habitués au cannabis depuis des milliers d’années. Il fait partie intégrante de notre vie sur terre. Nous sommes en train d’ouvrir la voie vers un futur qui passe par le cannabis. Il est donc absolument nécessaire de le légaliser.

Le cannabis, une activité historique et une affaire de famille

En ce qui concerne la légalisation au Canada, Alexandre explique que sa famille est impliquée dans ce secteur depuis toujours. Ils ont vécu cette transition avec fierté et émotion. Ce ne sont pas des criminels recherchés par l’argent, mais des personnes qui connaissent les bienfaits du cannabis. Ce qui les intéresse, c’est son utilisation médicale. La légalisation a également eu un impact sur l’industrie du cannabis.

Au Canada, la production de cannabis était une activité historique. Grâce à l’électricité moins coûteuse et à des lois moins répressives, elle a connu une croissance sans précédent pour satisfaire la demande des États-Unis. Une grande expertise a été développée dans ce domaine. Le cannabis a toujours été présent et normalisé, contrairement à l’alcool qui peut être dangereux. Des études ont également montré que la conduite sous l’influence du cannabis est plus lente que sous l’influence de l’alcool.

En France,  la conduite est soumise à des tests avec des niveaux de THC si bas. Même en fumant du CBD, il est possible de perdre son permis. 

Pour savoir comment faire un test d’alcoolémie reconnu comme légal, il est important de s’entourer de bons avocats. Il faut aussi se renseigner sur les équipements nécessaires dans la voiture. Même chose sur la formation requise pour les agents effectuant les tests. Il faut également veiller à ce que les tests soient transportés dans des conditions normales et analysés dans un laboratoire. En cas de poursuites de l’État, il est possible de demander des dommages et intérêts pour faire pression sur les autorités. Lorsque l’État est poursuivi et doit payer des dommages plusieurs fois, cela peut les inciter à changer leur politique.

Les répercussions de la légalisation du cannabis au Canada selon Alexandre 

Il décrit les conséquences de la légalisation du cannabis au Canada comme étant uniquement positives. Selon lui, il y a une baisse de la consommation chez les jeunes. La légalisation a aussi entraîné un accès limité à d’autres drogues illégales chez les dealers. Il mentionne également que depuis la pandémie de COVID-19 et le confinement, les jeunes sont plus condamnés par les pilules pour la concentration, la dépression et les opiacés, plutôt que par les effets du cannabis. Selon lui, le cannabis et ses produits dérivés peuvent être importants pour un traitement naturel de certaines maladies.

Par ailleurs, il affirme qu’il n’y a aucun problème de consommation de cannabis chez les jeunes. Alexandre nie également tout lien entre le cannabis et les drogues dures. Pour lui, la consommation de drogues dures n’a pas augmenté depuis la légalisation du cannabis. Il s’appuie sur l’expérience du Portugal, qui a décriminalisé les drogues. 

“Je ne crois pas à l’addiction aux drogues dures et je pense que les gens sont souvent victimes de leurs situations de vie, dit-il”.

Alexandre prône une approche efficace sur la prise en charge de l’addiction et l’aide aux personnes en situation de détresse plutôt que la prison.

Côté finances, le marché légal inversé les courbes par rapport au marché illégal 

La légalisation au Canada a été un succès financier pour l’État. Cependant, elle a eu des répercussions négatives pour les producteurs et les entreprises du secteur. Les consommateurs connaissent bien le cannabis. Ils savent ce qu’ils recherchent, mais la légalisation n’a pas tenu compte de leurs attentes. Les grandes entreprises ont profité de la situation, mais les petits producteurs se sont retrouvés en difficulté. Il y a eu un moment d’adaptation pour comprendre que les consommateurs n’ont pas besoin de la légalisation pour trouver ce qu’ils cherchent. Le prix est un facteur clé pour la réussite sur le marché légal. Il est important de comprendre le coût de production, les frais et la réglementation pour vendre un produit au prix juste.

La situation actuelle en France concernant le développement de l’industrie du CBD: plus de 2000 boutiques et une légalisation acquise. Une distribution étatique ou gérée par le réseau actuel?

Alexandre est plus en faveur du contrôle gouvernemental pour la distribution du cannabis. Selon lui, la légalisation doit inclure des licences gouvernementales, des règles strictes, une mise à jour des tests et des magasins gérés par le gouvernement. Il estime que si les distributeurs privés sont impliqués, les prix seront plus élevés à cause des frais supplémentaires. De plus, il considère que les informations distribuées sur le cannabis doivent être contrôlées et évaluées en fonction des avancées scientifiques.

Par ailleurs, pour stabiliser l’industrie, il est important de contrôler les prix, l’offre et la demande, de donner une éducation adéquate et de contrôler les dépenses. Le but est que les bénéfices profitent aussi bien à l’État qu’à la population à travers les programmes. Alexandre se demande pourquoi un magasin soumis à aucune loi peut dire ce qu’il veut à n’importe qui.

Le mot de la fin

“ There’s nothing to it but to do it”

Il est temps de passer à l’action, de ne plus seulement parler de la légalisation en France mais de la mettre en place. C’est un défi, mais la jeunesse française peut le relever. Créez une plateforme pour informer les gens sur le cannabis, la légalisation, la distribution et l’éducation, afin d’éviter les erreurs du passé. Le cannabis est l’avenir, il apporte une solution à de nombreux problèmes et il est sécuritaire. Il est temps d’abandonner les stéréotypes sans fondement. L’Allemagne le fait, la France peut le faire aussi. C’est le moment de s’engager et de contribuer à l’industrie naissante du cannabis. Il est temps de créer une France où le cannabis est légal et accepté.

Pour finir, nous pensons que cette interview vous aura apporté une vue intéressante sur l’industrie du CBD en France et son potentiel de développement. Nous vous invitons à suivre notre prochain épisode de la semaine prochaine. Mathias accueillera un autre invité du monde du cannabis légal pour explorer davantage ce sujet passionnant. Rejoignez-nous pour en découvrir plus sur cette industrie en constante évolution.