Aurélien Delecroix : le problème du CBD en France est idéologique

Entrepreneur dans l’automobile, éducateur spécialisé et entraîneur sportif, comme vous le voyez, Aurélien Delecroix est un entrepreneur polyvalent œuvrant dans plusieurs domaines. Malheureusement, il trouve que son quotidien n’est pas en accord avec ses convictions et sa volonté. En découvrant le chanvre à travers ses expériences personnelles, sa vie a complètement changé. Désormais, notre Président du Syndicat Professionnel du chanvre (SPI) a décidé de se battre pour faire connaître et défendre la cause vis-à-vis de son entourage et pourquoi pas à la France tout entière ? Cependant, il y a encore un long chemin à faire.  Dans cette interview, cet entrepreneur de renom partage son parcours inédit et son expérience avec le chanvre, matière première du CBD,

La découverte du chanvre à changer ma vie

Le chanvre est une plante unique au monde. Il a un impact positif fort sur l’environnement, car il restructure le sol et absorbe plus de CO2 qu’une forêt. Ce végétal ne demande aucuns produits phytosanitaires spécifiques pour s’accroître. Donc, il s’accorde parfaitement avec l’agroécologie. D’ailleurs, le chanvre agricole joue un rôle important dans la conservation des abeilles.

Personnellement, j’ai découvert le pouvoir du chanvre en le consommant après mes séances de boxe. Ce super aliment facilite rapidement la récupération musculaire et aide à trouver le sommeil. Il se trouve que ce nutriment renferme une propriété médicinale hallucinante. Je vous raconte l’histoire.

Quand mon père a fait un AVC et a perdu la boule à l’hôpital, nous étions en panique. Alors, j’ai dit à ma mère de lui donner du CBD. Je me suis dit au pire ça marche pas et qu’il se passe rien. Mais, j’étais franchement étonné du résultat. Après lui avoir fait ingérer du CBD, il a commencé à retrouver la mémoire, d’une manière soudaine. C’est ce qui m’a aussi convaincu que le chanvre à un potentiel incroyable sur le corps humain.

l'huile de CBD : le produit phare qui attire la majorité des consommateurs de CBD

Pourquoi le Syndicat Professionnel du chanvre ?

J’ai eu l’idée de créer ce syndicat après plusieurs déclics et constat de la situation. Tout d’abord, j’ai constaté depuis 2017 qu’il n’y avait pas d’organes représentant ce secteur alors que cette plante apporte plusieurs bénéfices. Ensuite, il y a eu la prise de position de la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Addictions) en juin 2018 qui considère que le CBD est un stupéfiant et donc illégale sur le territoire français.

Le déclic était aussi lié à la fermeture progressive des boutiques CBD suite à l’apparition de cet arrêté. J’ai trouvé hyper choquant la manière dont les autorités ont traité les propriétaires des magasins. Ils ont été traités comme des « dealers ». Cette situation est assez choquante !

Il y a aussi les enjeux de la communication sur la santé publique avec les allégations non autorisées par rapport au CBD. Et enfin, je voulais aussi professionnaliser cette filière. Le problème c’est que les gens manquent d’informations concrètes et précises à propos des potentiels du cannabidiol.  Alors, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de créer le syndicat.

Qui se sont réunis pour créer le syndicat professionnel du chanvre ?

La fondation du SPI en fait est une histoire de rencontre. Il regroupe toutes les personnes voulant légaliser le cannabis médical : Antonin Cohen, Laure Bouguen, William LeMaire, Helene Buchot, et d’autres volontaires ayant la même vision que moi. Ces personnes sont d’ailleurs membres du Conseil d’administration.

Il faut quand même préciser que le SPC est un syndicat généraliste de la chaîne de valeur du CBD. Cela veut dire qu’il y a tous les représentants intégraux de la filière en mettant les agriculteurs français en avant. C’est cette pluridisciplinaire qui fait la force de notre syndicat.

Effectifs actuels des membres du SPC

La situation évolue en fonction de la situation du secteur. Mais en tout cas, ce secteur est émergent. Fin d’année 2018, nous étions juste une trentaine de personnes au sein de l’organisation. Puisque le secteur du CBD attire de plus en plus de promoteurs, nous avons aujourd’hui à peu près 120 membres. Ce chiffre ne compte pas les centaines de sociétés dites « maison-mère de CBD ». Il y a également entre 400 à 500 franchises CBD et des points de vente intégrés. En gros, si on donne un pourcentage précis, le syndicat professionnel du chanvre compte : ¼ agriculteurs, ¼ transformateurs, ¼ marques, ¼ commerçants.

Comment faire pour devenir membre ?

Comme son nom l’indique, le syndicat professionnel du chanvre est adressé uniquement aux professionnels du CBD. Pour nous rejoindre, il suffit d’envoyer un mail et nous enverrons les papiers nécessaires présentant le syndicat.  

Avantages à gagner en tant que membre

Participation au travail d’intérêt général. Avec la situation du CBD qui reste encore incertaine, les promoteurs du chanvre sont souvent confrontés à des affaires juridiques. Bien sûr, nous avons cofinancé l’analyse légale et l’étude de l’affaire Kanavape, par exemple.

Tous les membres obtiennent les bonnes informations et sensibilisations pour avoir une prise de décision claire avant de vendre du CBD.  Paiement des articles CBD, élaboration de site web, ergonomique en rapport avec la loi, comment ouvrir les boutiques, vous trouverez toutes les réponses à ces questions-là en intégrant le syndicat. Nous envoyons des Newsletters pour rester informés des actualités liées au cannabis légal. De cette manière, ils pourront développer tranquillement leur business. De même, les membres bénéficient d’un guide de bonne pratique concernant la vente du CBD sous toutes ses formes.

Mettre en place un service de partenariat pour les nouveaux arrivants afin de lever les freins à l’entrée du marché. Comment ? Nous collaborons avec un organisme financier qui facilite l’encaissement des produits CBD. Contrairement aux autres activités, l’ouverture d’un compte bancaire pour la vente de produits à base de cannabidiol est encore interdite en France.

Possibilité de faire du Networking entre les membres. Cette démarche permet de trouver les revendeurs, les producteurs et autres profils travaillant dans le CBD. Nous avons l’habitude d’organiser des rencontres « apéros du syndicat » entre les membres. Cet événement sera donc réorganisé cette année en commençant par la capitale. C’est un moyen efficace qui améliore la cohésion du syndicat.

Le marché du CBD va exploser

Avec les différentes formes de CBD qui existent sur le marché, les gens sont un peu perdus. Ils ont du mal à distinguer qu’elle est la mieux adaptée à son profil.

Choisir une forme de CBD adaptée à son profil

Il faut savoir qu’il existe deux formes de CBD : les têtes à fumer ou le chanvre brut et les extraits. Les feuilles de CBD ainsi que les fleurs se retrouvent dans les infusions. Les extraits sont la biomasse qui contient les cannabinoïdes que l’on extrait à l’aide de diverses méthodes (CO2 supercritique, par solvants ou de pressage à froid).

Pour obtenir de l’huile de CBD, les fabricants pressent les graines de chanvre en adoptant l’une de ces techniques. Ensuite, il y a les « food » dont les plus consommées sont les bonbons en gélatine incorporés avec un extrait de CBD.

Pour ce qui est du vin, je pense que ce sont les Gaulois qui l’ont utilisé pour la première fois. Ils ont macéré des fleurs de chanvre dans leurs vins. Bien sûr, ici le chanvre contient des extraits plus complexes à savoir : du cannabidiol, des terpènes, des flavonoïdes et d’autres cannabinoïdes (CBG, CBN). Côté cosmétique, nous n’allons pas mettre directement de la weed dans les crèmes. Non ! On utilise plutôt un extrait de CBD pure, un extrait à spectre large ou à spectre complet. Ça dépend du fabricant.

D’après mon expérience personnelle, l’isolat du CBD n’est pas forcément le type d’extrait qui fait plus d’effet. Pourquoi ? Parce qu’il ne procure pas l’effet entourage. En fait, pour ressentir pleinement le pouvoir chanvre, il faut avoir une synergie entre les différentes molécules. Moi, je privilégie les formes de CBD qui se rapprochent un peu plus de la nature c’est-à-dire les produits à spectre complet.

une femme qui vérifie la croissance des fleurs de chanvre dans sa serre

Consommateur CBD : une grande diversité

En réalité, on n’a pas encore de retour consommateur. C’est un marché qui est en train de se structurer. Mais, il y a encore beaucoup à faire sur le CBD. Il faut tout simplement respecter la jurisprudence à propos de la molécule. Si un consommateur veut chercher d’autres expériences avec les autres cannabinoïdes, c’est bien !  D’ailleurs, Il faut avoir un esprit aventurier comme Antonin Cohen et les fondateurs de Kanavape,. Sans eux, nous n’aurions jamais connu les produits CBD.

A mon sens, le marché du CBD en France est en train de devenir mainstream et grand public. Il évolue de jour en jour. N’hésitez pas à chercher la synergie avec d’autres plantes, telles que la camomille, tilleul, mélisse, complémentaires aux effets du chanvre.

En revanche, le profil des consommateurs de CBD sont généralement des gens sensibilisés au cannabinoïdes, au CBD ou des personnes fumeurs de cannabis. La catégorie socioprofessionnelle est tout à fait différente (sportifs, personnes âgées, patients, etc). A ce rythme, le marché du CBD en France sera plus mature comme aux Etats-Unis dans 3 ans. Une fois que les gens seront sensibilisés aux avantages du cannabidiol, le marché va augmenter. Les tabous vont enfin tomber.

J’ai aussi une anecdote à ce propos. J’ai assisté à une intervention d’une avocate qui défend la cause du CBD. Je me suis dit, elle va se faire manger parce que je ne suis pas sûr que le public soit de son côté. Lorsqu’elle a commencé à parler, j’ai vu 3 mamies, plus de 70 ans, qui ont dit clairement : Ah, c’est du CBD, moi je connais, j’en consomme tous les jours. (Rire)



Tout cela pour vous dire que le changement vient d’une manière empirique. Une fois que les gens ont testé le produit et qu’ils trouvent des effets positifs, il commence à aimer le produit et à en prendre régulièrement. Pour suivre l’intégralité de cette interview, abonnez-vous sur les plateformes audio en ligne: Spotify, Deezer, Google Poadcast, RadioPublic, etc.

Si vous avez envie d’écouter plus d’histoires passionnantes sur le CBD, rejoignez-nous sur parlonscanna.biz

Répondre